Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Rattrapage 2011, suite (Love and Bruises)

En tournant en France, Lou Ye n'a pas changé de style. Love and Bruises, le titre est explicite, épouse la brutalité des sens dans des étreintes sauvages qui n'exhalent ni sensualité ni tendresse. L'acte amoureux, répétitif, est un combat acharné. Le cinéaste chinois ne donne que peu de clés sur la psychologie de ses personnages. L'ouvrier musulman, fruste, est incapable d'exprimer ses sentiments autrement que par la force. Sa maîtresse chinoise, déboussolée, se perd dans une sexualité erratique. Ils sont tous les deux comme en exil sur cette terre de France, clandestins qui se font l'amour et des bleus. Le film est viscéral, agaçant par la multiplication des scènes de sexe, avec une mise en scène qui donne le tournis, caméra à l'épaule. Qu'on aime ou pas, on ne peut pas dire que Lou Ye se compromet, il est toujours fidèle à ses convictions de réalisateur et à ses thèmes de prédilection.

 




19/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres